• Bourses TDAMM en avancement institutionnel 2021 sont ouvertes

    Nommez un étudiant méritant et renforcez votre équipe - la date limite : 10 décembre 2020

    lisez plus

  • Programmation d'automne du CCAE

    Séances sur demande et en direct disponibles

    lisez plus

  • Bourses du CCAE : date limite le 15 novembre

    Le CCAE est ravi d’annoncer trois NOUVELLES bourses d’apprentissage d’une valeur maximale de 500 $ chacune! C'est six au total disponibles - soumettre une demande maintenant!

    lisez plus

  • 1
  • 2
  • 3

upevents ico

Les événements à venir

Forum de discussion des leaders d’opinion du CCAE
14 juillet – 8 décembre : mensuellement, 14 h HNE


Sommet sur le développement
28 septembre – 16 novembre : lundis à 13 h HNE


Sommet des services de l’avancement institutionnel
29 septembre – 10 novembre : mardis à 14 h HNE


Sommet sur l’avancement des collèges
23 septembre – 4 novembre : mercredis à 14 h HNE

vol ico

Faire une différence et soyez bénévole

Les bénévoles sont un rouage essentiel du CCAE.

Participer au programme des ambassadeurs institutionnels du CCAE et plus!

 

En savoir plus

enews ico

Tiens-toi à jour

Les nouvelles du CCAE rassemblent tout ce dont vous avez besoin pour rester en contact avec les programmes d'avancement canadiens

s'inscrire

Rattraper le passé et partager avec vos collègues

Voir les archives

Promotion Nouvelles et ressources

Chef de file de l’avancement
institutionnel au Canada

Porte-parole des professionnels de l’avancement institutionnel au Canada depuis 1993, le Conseil canadien pour l’avancement de l’éducation (CCAE) permet aux plus de 120 établissements qui constituent son effectif de bénéficier du nec plus ultra des ressources dans le domaine.

Le CCAE est un organisme bénévole qui s’est donné comme mission de promouvoir l’excellence en avancement de l’éducation. Nous offrons à nos membres des possibilités de réseautage, d’apprentissage professionnel et de soutien mutuel.

Pour les membres, les bénéfices directs de l’adhésion incluent l’accès à des programmes et services de qualité exceptionnelle et à des partenaires externes à valeur ajoutée.

Ces activités et programmes sont présentés par des pairs hautement estimés et des experts dans le domaine qui, avec leurs antécédents variés, représentent la diversité des établissements et disciplines de l’avancement institutionnel et favorisent le développement de ce créneau spécifiquement canadien.

"Le processus créatif : Un pont entre le présent et le futur souhaité."

Le mardi 7 juin
9 h 00 – 16 h 00 Atelier - Notions essentielles d’avancement institutionnel pour nouveaux professionnels

18 h - 22 h

Réception d’ouverture - Université de la Saskatchewan

 
Ia

Le mercredi 8 juin
8 h – 9 h
Inscription - Petit déjeuner
9 h – 10 h

Cérémonies d’ouverture

Conférencier principal – W. Brett Wilson


10 h – 10 h 30

Pause santé dans le Marché

10 h 30 – 11 h 30

Séances de perfectionnement professionnel - série 1

11 h 30 - 13 h

Déjeuner

Présentations par des boursières TD 2015 - 2016


TD

13 h - 14 h
Tables rondes
14 h – 14 h 30

Pause santé dans le Marché

14 h 30 - 16 h

Séances Premiers de classe

16 h - 17 h 30 Pause

17 h 15 - 18 h 15
18 h 15 - 19 h 
19 h - 22 h

      

Réception du président - Delta Bessborough (par invitation)
Réception de remise des prix - Delta Bessborough
Dîner de remise des prix - Delta Bessborough


TD

Le jeudi 9 juin
8 h - 9 h Petit déjeuner
9 h - 10 h
Conférencières principales : Janet Kestin et Nancy Vonk
10 h - 10 h 30

Pause santé dans le Marché

10 h 30 – 11 h 30

Séances de perfectionnement professionnel - série 2

11 h 30 – 13 h
Déjeuner
  • Assemblée générale annuelle (AGA)
  • Présentation du congrès 2017 – Hamilton, ON
13 h – 14 h Tables rondes
14 h – 15 h

Séances de perfectionnement professionnel - série 3

15 h – 15 h 30

Pause santé dans le Marché

15 h 30 – 17 h

Forum sur les questions autochtones en éducation et dans la société

17 h  - 18 h 30 Pause

19 h - 22 h



Soirée sociale du CCAE - Western Development Museum


MBNA

Le vendredi 10 juin

8 h 30 – 11 h

Brunch

9 h – 11 h

Remise des Prix d’Excellence


Tempo Framing

11 h - 11 h 15 Courte pause café
11 h 15 - 12 h 20 Conférencier principal – Kim Coates
12 h 20 - 12 h 30

Conclusion et départ

 

Séances de perfectionnement professionnel

 

Série 1

Le mercredi 8 juin 2016

10 h 30 – 11 h 30

 

Un million de mercis : Augmenter la fidélité et les revenus au moyen de stratégies simples de gestion des donateurs

David Kravinchuk, dispensateur de conseils en chef, Fundraising Pharmacy, et Jane Potentier, CFRE, vice-doyenne, avancement, Faculté des arts, Université de l’Alberta

Qu’arriverait-il si votre établissement était admiré autant pour le soin qu’il accorde à ses donateurs que pour les travaux transformateurs que vous effectuez? Votre taux de rétention des donateurs s’en trouverait-il amélioré? La collecte de fonds serait-elle plus profitable? Il est possible d’améliorer les relations avec vos donateurs à l’aide d’outils et de stratégies simples, axés sur des communications empathiques, personnelles et pertinentes. Et la première étape consiste à remercier adéquatement les donateurs. Cette séance analysera les meilleures méthodes offertes aux collecteurs de fonds pour remercier leurs donateurs.

Lors de cette séance, vous apprendrez :

  • comment établir avec vos donateurs des liens étroits et significatifs, qui stimulent l’engagement et la fidélité;
  • comment générer des résultats appréciables en transformant un élément important mais souvent négligé : la lettre de remerciement;
  • comment un simple appel de remerciement peut entraîner une hausse marquée des revenus;
  • comment d’autres idées faciles à appliquer peuvent vous aider à fidéliser vos donateurs.

 

Un… deux… trois… Ils sont partis! Profil de 100 étudiants de dernière année

Rebecca Ho, agente de communications, Département d’économie, Université Simon-Fraser

Qu’attendent les étudiants de leurs universités une fois leurs études terminées? Après avoir discuté avec une centaine d’étudiants de dernière année du Département d’économie de l’Université Simon-Fraser, nous avons établi un profil qui dresse un portrait de leur engagement à l’Université, de leur satisfaction à l’égard de leur formation et de leurs plans pour l’avenir. Des stratégies d’engagement axées sur les futurs étudiants et ces nouveaux diplômés seront mises en place pour aborder les problèmes mis au jour par cette étude : les classes surpeuplées et leur impact sur le développement d’un esprit de communauté; la manière dont est perçu un diplôme en arts libéraux lors de la recherche d’un emploi; les étudiants étrangers et leur expérience en ce qui a trait au travail post-diplôme.

Lors de cette séance, les participants :

  • examineront un modèle qui les aidera à distinguer ce qui, parmi les attentes des étudiants de dernière année par rapport à leur université, peut servir à améliorer les stratégies d’engagement mises en place par les services de relations avec les diplômés;
  • évalueront s’il serait profitable pour leur établissement d’attache d’effectuer une évaluation de transition en fin d’études (entrevues de fin d’études, groupes de discussion, sondage);
  • dresseront une liste d’idées de programmes pour les nouveaux diplômés et de possibilités d’engagement pour les étudiants;
  • auront une meilleure idée de ce que les étudiants étrangers prévoient faire après l’obtention de leur diplôme et des défis particuliers qui se posent à eux.

 

Analytique au Pays des Merveilles : Dans le terrier du lapin blanc 

Kirk Schmidt, directeur des Services professionnels, Method Works Consulting, et James Johannesson, analyste de la communication des rapports, Université de la Saskatchewan

« Dites-moi, je vous prie, de quel côté faut-il me diriger? demanda Alice. Cela dépend beaucoup de l’endroit où vous voulez aller, » répondit le Chat. Avec une analyse adéquate, il est possible d’utiliser les données déjà en notre possession pour déterminer où nous en sommes et quelle direction que nous allons prendre. Nous nous pencherons sur l’exploration des données dans un contexte d’enseignement supérieur et examinerons les mesures que nous avons trouvées. Venez découvrir comment tirer parti de l’exploration de vos données de collecte de fonds et de relations avec les diplômés, comment utiliser ces données et comment elles peuvent vous aider à établir de meilleurs critères pour aller là où vous voulez aller.

Au cours de cette séance, les participants :

  • apprendront à utiliser l’analytique en éducation supérieure;
  • comprendront pourquoi certaines mesures sont mieux que d’autres;
  • utiliseront l’analytique pour mettre en place de meilleurs indicateurs et influencer les processus de développement.

 

Un plan stratégique collégial qui sort des sentiers battus et mise sur la philanthropie et l’engagement des diplômés

Darlene Palmer, directrice du développement, et Angela Gilmore, agente de développement, Collège Cambrian

En 2014, nous avons entrepris l’élaboration d’un nouveau plan stratégique pour le Collège Cambrian. Contrairement aux autres démarches du genre, notre processus nous a fait parcourir les rues de la ville où, pendant les premiers mois, nous avons demandé aux gens ce qu’ils attendaient de leur collège communautaire. Il y a également eu des assemblées publiques, des groupes de discussion avec des partenaires du milieu communautaire et du milieu des affaires, des visites dans les écoles primaires pour parler aux futurs étudiants et une multitude de connexions via les médias sociaux et des plateformes Web interactives. Il en a résulté un plan d’action unique en son genre, qui intègre notre vision, nos valeurs et nos priorités stratégiques, un plan fondamentalement axé sur la philanthropie et l’engagement des diplômés, deux composantes essentielles pour innover.

Cette séance :

  • fera la démonstration d’une méthode originale pour créer un plan stratégique collégial, une méthode qui prend en compte les apports de sources externes et internes;
  • montrera comment nous avons traduit ces apports en objectifs stratégiques auxquels la philanthropie et l’engagement des diplômés ont été intégrés;
  • guidera les participants dans la création de groupes de travail tactiques et d’échéanciers de réalisation.

 

Coin de la créativité

Lori Moulden, agente de développement, et Erin O'Neil, agente de relations avec les diplômés, Engagement numérique, Association des diplômés de l’Université McMaster

Qui n’a pas vécu cette situation : devoir rédiger un courriel convaincant, planifier un événement, voire créer un programme de toutes pièces? Mais où trouver de nouvelles idées? Deux sympathiques nerds, Lori Moulden et Erin O’Neil, vous convient à une visite guidée des lieux qui sont, pour elles, des sources d’inspiration, en dehors du secteur de l’avancement de l’éducation. Elles ont établi une liste de ressources de référence, de tactiques et de stratégies rusées pour nous apprendre à développer notre créativité individuelle et collective, en tant que secteur. Vous repartirez avec une panoplie d’idées originales pour relever votre prochain défi (quel qu’il soit) avec brio!

 

Culture de la philanthropie

Darlene Freitag, Université de Regina

La concurrence est féroce pour les dons caritatifs. Les dons majeurs et planifiés sont indispensables au succès des activités de développement et à l’instauration d’une culture de la philanthropie dans votre établissement. Cette séance abordera les aspects essentiels de la création et du maintien d’une telle culture, qu’il s’agisse d’établir des politiques et des processus clairs, de trouver des champions ou de créer un sentiment de communauté. Nous aborderons des principes fondamentaux, par exemple accorder une plus grande valeur au donateur qu’à son don, illustrer l’impact des dons au moyen de récits et susciter un profond engagement par des marques de reconnaissance.

Lors de cette séance, les participants apprendront :

  • à voir la philanthropie comme un moyen de réaliser la mission institutionnelle;
  • à apprécier la valeur durable de la philanthropie, et
  • des stratégies pour stimuler l’adhésion du personnel, des membres du conseil d’administration et des bénévoles au concept de collecte de fonds.

 


Haut de la page

 

Série 2

Le jeudi 9 juin 2016

10 h 30 – 11 h 30

 

De SIAST à Saskatchewan Polytechnic – Histoire d’un repositionnement

Jen Pilsner, consultante principale en marketing et communications, Saskatchewan Polytechnic

Désireux de se repositionner en tant qu’établissement polytechnique, le Saskatchewan Institute of Applied Science and Technology entreprenait en 2014 un projet qui allait aboutir à une nouvelle image de marque et à un nouveau nom, Saskatchewan Polytechnic. Les établissements de ce type proposent une gamme complète de programmes de formation étroitement liés aux exigences du marché du travail, incluant baccalauréats appliqués, programmes de formation en apprentissage, certificats et diplômes.

Cette séance expliquera la démarche de renouvellement de l’image de marque du SIAST et de sa transformation en Saskatchewan Polytechnic, et donnera un aperçu des leçons que nous avons tirées de l’expérience. Nous expliquerons en détail l’ensemble du processus, de l’étape de la mobilisation des publics internes et externes à l’étape de la planification et de la réalisation de quatre événements simultanés sur les campus de quatre villes. Vous repartirez munis d’une liste de contrôle applicable à tout projet de renouvellement d’une image de marque institutionnelle.

Au cours de cette séance, les participants apprendront :

  • ce qu’il faut prendre en considération lorsqu’on se lance dans un projet de renouvellement de l’image de marque, qu’il soit de petite ou grande envergure;
  • comment faire participer les publics internes et externes au processus et réussir le lancement de la nouvelle image de marque;
  • comment convertir vos comptes de médias sociaux (c.-à-d. Twitter, Facebook) en temps réel sans perdre vos abonnés.

 

La direction de la campagne annuelle m’a appris tout ce que je devais savoir sur les dons majeurs

Mikhael Bornstein, directeur, programmes des donateurs, Université York

Beaucoup de professionnels de la collecte de fonds commencent leur carrière en travaillant à la campagne annuelle. Cependant, les postes de direction exigent généralement de l’expérience dans le domaine des dons majeurs. Et la transition entre l’équipe de la campagne annuelle et celle des dons majeurs peut s’avérer difficile.

Cette séance interactive illustrera, à partir d’histoires vécues par des collecteurs de fonds, comment réussir la transition campagne annuelle/dons majeurs et la transition vers des postes de responsabilité croissante. Le participants apprendront comment planifier leur carrière, comment éviter les écueils les plus fréquents qui se dressent sur la route des collecteurs de fonds, et comment décrocher leur premier poste dans l’équipe des dons majeurs.

Lors de cette séance, les participants apprendront :

  • des stratégies concrètes de planification de carrière destinées aux professionnels des campagnes annuelles;
  • comment éviter les écueils les plus fréquents qui se dressent sur la route des professionnels des campagnes annuelles;
  • des trucs pratiques pour aider les professionnels des campagnes annuelles à décrocher leur premier poste dans l’équipe des dons majeurs.

 

La fin de l’évolution - Cycle de vie complet de la composante « diffusion » de l’originale campagne Start an evolution

Richard Fisher, agent en chef des communications, Jennifer Bendl, directrice principale, gestion des dons et événements, et Juliana Fridman, directrice du marketing interactif, Université de la Colombie-Britannique

Trop souvent, les campagnes sont considérées comme des moments délimités dans le temps, et non pas comme le continuum de relations qu’elles représentent. Cette divertissante séance à fort contenu visuel regroupe dans un cadre unique toutes les composantes de la campagne (communications, événements, gestion des donateurs). Elle portera sur une campagne publique qui non seulement a été un succès d’un bout à l’autre, mais dans laquelle les communications axées sur l’engagement des diplômés et les communications axées sur la collecte de fonds ont été tissées serré pour former une trame unique.

Au cours de cette séance, les participants :

  • découvriront l’importance d’une stratégie innovante pour sensibiliser de façon vraiment originale votre public cible;
  • apprendront comment instaurer un « train » de mesures stratégiques qui prennent effet avant la campagne et se poursuivent après sa clôture;
  • comprendront comment l’intégrité des communications et des activités de diffusion contribuent au dynamisme et au succès d’une campagne;
  • mesureront l’importance d’une exécution de grande qualité pour toutes les activités de diffusion liées à la campagne.

 

Numérisation des dossiers des donateurs : Exploiter l’information et les données

Anna Gibson Hollow, directrice des dossiers d’avancement et agente de liaison (LAIPVP), et Lisa Gauthier, coordonnatrice des documents, Université de l’Alberta

Le Bureau d’avancement institutionnel de l’Université de l’Alberta procède à l’instauration d’un programme de gestion de l’information et des dossiers, démarche qui inclut la mise en œuvre d’un système de gestion électronique des documents et des dossiers (SGEDD) et un vaste projet de numérisation. Lors de cette séance, nous discuterons des origines et de l’avancement de notre programme. Nous démontrerons également comment ce programme nous aide à atteindre l’objectif que nous nous sommes fixé : rendre nos dossiers sur les donateurs, les dons et les diplômés accessibles à nos chercheurs et collecteurs de fonds de première ligne et veiller à l’application de principes responsables en matière de gouvernance de l’information.

Au cours de cette séance, les participants :

  • se familiariseront avec les exigences opérationnelles de la mise en en œuvre d’un SGEDD et d’un programme de numérisation;
  • découvriront les avantages et les leçons à tirer de l’implantation d’un SGEDD.

 

Séance créative – La meilleure

Jeff Drake, directeur des services de communications, et Brian Kachur, spécialiste des services créatifs, Université de la Saskatchewan

Le fait de travailler dans un très gros établissement étouffe parfois la créativité des gens. Nous parlerons de ce que vous pouvez faire pour demeurer créatifs au plan individuel et instaurer une culture de la créativité à la grandeur de vos campus. Nous vous fournirons en plus une foule d’exemples pour appuyer ces belles paroles.

Au cours de cette séance, les participants apprendront :

  • d’où vient la créativité;
  • comment libérer leur créativité;
  • et comment l’utiliser pour dynamiser leur travail.

 

La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) : Quelles en sont les implications pour les services de relations avec les diplômés des collèges et des universités?

Diane Mullan, Relations avec les diplômés, Université de Regina, et Thomas Boivin, Analyste des systèmes de gestion, Production de rapports, Université de Regina, et Matthew Vernhout, Chef de la protection des renseignements personnels et directeur, Livrabilité, Inbox Marketer Corp.

La Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) aura une incidence sur les communications entre les universités et collèges du Canada et leurs diplômés. À compter du 1er juillet 2017, le CRTC imposera de lourdes amendes à ceux qui ne s’y conformeront pas.

L’interprétation des dispositions de la LCAP varie d’un établissement postsecondaire à l’autre, certains mettant au point des systèmes élaborés et d’autres espérant que la Loi changera avant la date limite. Cette séance est une occasion d’en apprendre davantage sur la LCAP et ses conséquences pour les services de relations avec les diplômés des collèges et des universités. Des experts en marketing électronique et des représentants du CRTC présenteront de l’information et répondront aux questions.

Au cours de cette séance, les participants :

  • se familiariseront avec la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP);
  • comprendront les conséquences de la LCAP pour leurs services de relations avec les diplômés;
  • examineront une étude de cas de l’Université de Regina;
  • prendront connaissance des approches adoptées par les autres participants à la séance.

 


Haut de la page

 

Série 3

Le jeudi 10 juin 2016

14 h – 15 h

 

Décentralisé, centralisé, hybride?? Les leçons tirées et l’effet d’entraînement du changement

Jane Potentier, CFRE, vice-doyenne, avancement, Faculté des arts, et Lori Shockey, CFRE, directrice, avancement et relations avec les diplômés, Faculté de pharmacie et des sciences pharmaceutiques, Université de l’Alberta

Les bureaux d’avancement des établissements postsecondaires existent en plusieurs formes et tailles. Quel que soit le modèle, une chose est sûre : nous travaillons avec de multiples intervenants dans des environnements complexes où le changement est constant.

Soyez des nôtres pour une discussion interactive sur les leçons que nous avons apprises en observant l’évolution du service d’avancement de notre université. Nous examinerons de quelle manière ce service peut continuer à répondre aux besoins de l’organisation et à mettre en œuvre des changements, tout en veillant à ne pas mettre en péril l’intégrité des relations avec les donateurs, les bénévoles et les principaux partenaires.

Au cours de cette séance, les participants :

  • découvriront de nouvelles façons de collaborer avec leurs collègues de l’avancement et – peut-être encore plus important – avec les autres intervenants sur le campus dans le but de renforcer les liens institutionnels avec les principales parties intéressés;
  • obtiendront les points de vue de l’ensemble des services liés à l’avancement institutionnel et apprendront comment tous peuvent travailler ensemble à l’obtention de résultats optimaux;
  • apprendront comment élaborer des stratégies pour gérer le changement et s’assurer que tous les intervenants sont mobilisés.

 

Mise en récit : Comment transformer les donateurs annuels en donateurs potentiels de dons testamentaires

Leah Eustace, ACFRE, directrice et idéatrice en chef, et Bev Cooper, directrice associée du développement (dons planifiés), Good Works / Université de la Saskatchewan

La mise en récit est en partie un art et en partie une science. Et pour générer un don testamentaire, elle doit faire vibrer d’autres cordes sensibles que celles qui poussent les gens à faire un don immédiat. Compte tenu du fait que le bassin de donateurs annuels est l’une des meilleures sources de donateurs potentiels de dons testamentaires, comment utiliser les récits pour présenter aux donateurs une nouvelle façon de soutenir votre université?

Cette séance présentera une étude de cas dynamique de l’Université de la Saskatchewan qui montre comment les récits des donateurs peuvent être utilisés pour parler aux donateurs annuels et favoriser la croissance de votre programme de dons planifiés. Nous commencerons par une exploration de la science du récit, donnerons un aperçu du programme de dons planifiés à l’Université de la Saskatchewan et verrons ensuite comment créer des publipostages basés sur des récits et destinés aux donateurs potentiels de dons testamentaires.

Au cours de cette séance, les participants :

  • obtiendront des conseils pratiques sur la manière de raconter et d’utiliser les récits des donateurs dans leurs documents marketing;
  • se familiariseront avec les pratiques exemplaires pour recueillir les récits des donateurs;
  • comprendront mieux pourquoi les récits suscitent une réaction chez les donateurs.

 

Étude de cas : Utiliser le buzz autour des Oscars pour renforcer la communauté et faire connaître un établissement

Jane Cockton, directrice, stratégie de marque, Collège Sheridan

En 2015, trois des cinq films en nomination aux Oscars dans la catégorie Meilleur film d’animation avaient été réalisés par des diplômés du Collège Sheridan. Dans cette séance, qui portera sur une étude de cas tirée de la vie réelle, nous présenterons notre campagne du mois des Oscars, une campagne qui a sensibilisé le public et suscité l’enthousiasme et la fierté chez les étudiants, le personnel, les diplômés et les professeurs du Collège ainsi que dans l’industrie et l’ensemble de la collectivité.

Découvrez comment un collège ontarien a créé un buzz puissant sur le campus, à Los Angeles et partout en Amérique du Nord. Nous présenterons notre stratégie d’engagement des diplômés et des étudiants et notre plan de communications, et expliquerons comment nous avons instauré une dynamique de collaboration à la grandeur du Collège pour célébrer cet événement majeur. Nous parlerons également des leçons tirées et des principaux indicateurs de performance qui peuvent s’appliquer à votre prochaine campagne de célébration.

Cette séance :

  • montrera comment le Collège Sheridan a fait preuve de créativité pour obtenir un impact maximal malgré des délais serrés et des ressources limitées;
  • démontrera comment Sheridan a élaboré un plan de marketing et de communications pour susciter l’engagement et l’enthousiasme pendant et après la campagne;
  • soulignera les pratiques exemplaires grâce auxquelles a été réalisée une passionnante campagne locale qui a permis d’établir des relations à long terme avec les diplômés et d’autres intervenants.

 

La campagne Trailblazer de l’Université du Manitoba

Peter George, Président-directeur général, McKim Communications Group; Judith Jayasuriya, directrice intérimaire des relations avec les diplômés, Université du Manitoba, et Lori YarchukDirectrice générale, bureau des communications et marketing, Université de Manitoba

Afin de mieux se positionner, l’Université du Manitoba lançait simultanément en 2011 une ambitieuse campagne d’image de marque et un nouveau modèle institutionnel pour diffuser ses communications de marketing. Ces efforts ont mené à une campagne de financement de 500 millions $, la plus importante de l’histoire de la province.

Cette séance expliquera comment une campagne de construction de l’image de marque et de marketing s’est transformée en une fructueuse campagne de financement.

Cette séance :

  • donnera un aperçu de la stratégie adoptée par l’Université du Manitoba et de l’évolution de sa campagne Trailblazer;
  • expliquera comment une solide histoire de marque peut être une plateforme efficace pour générer des communications de marketing intégrées à la grandeur du campus et aborder les enjeux liés au recrutement, à l’engagement et aux dons;
  • fera part des succès, des défis et des enseignements tirés de cette aventure.

 

Relations avec les diplômés – L’heure est au ménage du printemps

Tom Meadus, Directeur de l'avancement institutionnel, Collège communautaire du Nouveau-Brunswick

La majorité des professionnels des relations avec les diplômés conviendront que mettre à jour et conserver les coordonnées les plus récentes des diplômés est d’une importance cruciale, mais c’est un défi majeur pour les associations. À un moment où le courriel et les médias sociaux inondent les gens de demandes, de concours et de pourriels, retenir l’attention des diplômés et les inciter à l’action est un défi encore plus grand.

Dans cette séance, vous apprendrez comment le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick a utilisé des principes d’engagement créatifs pour inciter ses diplômés à passer à l’action et tenir à jour leurs coordonnées. Pour enrichir l’apprentissage, on demandera aux participants de partager leurs propres expériences dans l’utilisation de tactiques créatrices pour inciter les diplômés à participer. Cette séance a pour but d’encourager la discussion afin d’inspirer des idées utiles qui pourront être reproduites par toutes les équipes de relations avec les diplômés.

Les participants :

  • en apprendront davantage sur le programme du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick qui a incité plus de 20 % des diplômés à mettre à jour leurs coordonnées;
  • découvriront les règles de participation définies par le NBCC qui assurent le succès des grandes opérations promotionnelles visant les diplômés;
  • partageront des idées novatrices pour faire augmenter le taux de réponse aux opérations promotionnelles et inciter les diplômés à passer à l’action.

 

50e anniversaire du campus Saint John de l’Université du Nouveau-Brunswick

Sonya Gilks, directrice des communications, et Heather Campbell, agente de communications, Université du Nouveau-Brunswick

En septembre 1964, les étudiants du campus Saint John de l’UNB assistaient à leurs premiers cours au centre-ville de Saint John. Au cours des 50 années qui ont suivi, le calme campus a pris de l’expansion et gagné en effervescence. Pour célébrer ce cinquantième anniversaire, l’UNB Saint John et la collectivité ont organisé pendant toute l’année des fêtes et des événements qui ont réuni d’anciens camarades et démontré à quel point le campus s’était développé et avait eu une incidence sur la collectivité. Plusieurs événements communautaires ont été organisés, dont une cérémonie de lancement des festivités, une célébration en l’honneur des diplômés, la grande finale– un dîner de gala – et une foule d’autres activités. Un fonds de bourses d’études du 50e anniversaire de l’UNB Saint John a également été créé pour souligner cette étape importante.

Au cours de cette séance, les participants apprendront comment :

  • Faire connaître aux niveaux local, régional, national et international la contribution apportée par une université aux étudiants, aux professeurs, au personnel, aux diplômés, aux donateurs et à l’ensemble de la collectivité;
  • Renforcer la fierté et l’affinité envers les réalisations antérieures, les initiatives courantes et les plans d’avenir d’une université;
  • Célébrer les réalisations de l’université depuis 50 ans.

Haut de la page

 

Séances Premiers de classe

Le mercredi 8 juin 2016

14 h 30 – 16 h 00

 

Recrutement et maintien en poste du personnel d’avancement institutionnel

Christoph Clodius, vice-président, consultant principal, KCI (Ketchum Canada Inc.), et Ana-Maria Hobrough, directrice générale, développement et engagement des diplômés, Université de la Colombie-Britannique

Plus nos besoins en matière de revenus et d’engagement concerté entre la collectivité et les diplômés augmentent, plus le rôle des professionnels de l’avancement institutionnel prend de l’importance et se complexifie. Par exemple, les plus gros établissements élaborent des stratégies de communications et de relations avec les diplômés de plus en plus complexes et axées sur les mesures, tandis que les besoins des services de développement se spécialisent de plus en plus. Pendant ce temps, les plus petits établissements ont toujours recours à des généralistes dont les compétences peuvent s’appliquer à divers milieux.

Il suffit de revenir un peu en arrière pour constater l’évolution de l’avancement institutionnel. Cette activité relativement simple il y a quelques années, qui exigeait des compétences simples et dont les besoins étaient basés sur les aptitudes, s’exerce aujourd’hui dans un contexte mondial complexe qui exige divers types d’expertise : navigation dans la complexité, acuité financière, communications, négociations, quotient émotionnel et adaptabilité.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que trouver le candidat qui répond le mieux aux critères de l’emploi peut être difficile.

De plus, le personnel compétent peut ne pas se sentir totalement impliqué et donc être tenté par d’autres rôles. L’établissement se retrouve donc en permanence avec des postes vacants à combler et une direction exaspérée. Comment faire pour conserver notre personnel dans des marchés aussi concurrentiels?

Les universités et les collèges se tournent souvent vers des gens de l’extérieur du secteur sans but lucratif pour combler ces postes, et sont alors souvent confrontés au défi de la transférabilité des compétences d’un secteur à l’autre.

Tous ces facteurs soulignent la nécessité de recruter au départ du personnel compétent, de le retenir et de faire en sorte qu’il soit pleinement heureux et impliqué pendant qu’il est avec vous.

Ana-Maria Hobrough – qui dirige les efforts de recrutement et de maintien en poste à l’Université de la Colombie-Britannique – et Christoph Clodius – vice-président chez KCI qui a travaillé comme conseiller stratégique auprès d’universités et de collèges partout au Canada – proposeront des tendances, stratégies et plans pour conserver et impliquer pleinement votre personnel et expliqueront comment recruter et évaluer les meilleurs talents externes.

Lors de cette séance, les participants :

- se familiariseront avec les tendances en matière d’embauche et de recrutement dans le secteur et avec les tendances comparables dans d’autres secteurs;

- apprendront comment éviter les coûts financiers et la perte de la mémoire institutionnelle qui découlent d’un taux de roulement élevé au sein d’une organisation;

- apprendront les pratiques exemplaires en matière de recrutement et de maintien en poste des employés;

- identifieront les compétences, qualités et expériences que peuvent posséder les candidats de l’extérieur du secteur et découvriront comment elles peuvent être transférées et adaptées à un rôle dans le secteur de l’éducation.

 

Mandats écourtés au rectorat

Julie Cafley, Ph.D., vice-présidente, Forum des politiques publiques

L’évolution constante du contexte des universités s’accompagne d’une augmentation du nombre de recteurs qui ne terminent pas leur mandat, environ 18 au cours des dix dernières années. Julie Cafley a discuté avec des recteurs d’université dont le mandat a été écourté, et ses recherches ont permis de dégager un certain nombre de facteurs qui peuvent nuire à la capacité d’un recteur à diriger, incluant la gouvernance du conseil d’administration et sa dynamique communicationnelle, le processus de transition et les relations avec l’équipe de direction.

 

Culture d'engagement

Ray Satterthwaite – Président, Engagement Analysis inc., et Kris Brown, directeur intérimaire, relations avec les diplômés et la collectivité, Université de la Saskatchewan

L’engagement des diplômés est un secteur en constante évolution, car il doit trouver de nouvelles façons d’approfondir les relations entre les diplômés et leur alma mater. La priorité ne va plus aux objectifs « transactionnels » communs, mais aux relations « transformationnelles », qui exigent une plus grande sensibilité au stade de vie, aux besoins et aux intérêts des diplômés.

Lorsque les établissements adoptent une culture de l’engagement, ils doivent également adapter leurs attentes, leurs initiatives en matière de reddition de comptes, de collaboration et d’intégration, leurs priorités et la technologie utilisée pour réaliser ce mandat d’importance cruciale. Pourtant, beaucoup d’établissements n’ont pas encore défini et mesuré l’engagement des diplômés en raison de sa nature personnelle, subjective et complexe. Savons-nous ce qu’est l’engagement des diplômés, et pouvons-nous le mesurer?

Joignez-vous à Ray Satterthwaite, président d’Engagement Analysis, et Kris Brown, directeur intérimaire des relations avec les diplômés à l’Université de la Saskatchewan, pour une exploration à la fois théorique, mathématique et pratique de l’engagement des diplômés.

 

Gérer les enjeux du changement

David Palmer, Vice-recteur, avancement institutionnel, et Gillian Morrison, Vice-rectrice adjointe, relations avec les divisions et campagnes, Université de Toronto

La diminution de la population des cohortes traditionnelles inscrites aux études postsecondaires. Un important transfert intergénérationnel des richesses qui modifiera le paysage des dons de charité. D’intenses exigences en matière de responsabilité institutionnelle et un examen plus minutieux de la direction des établissements d’enseignement postsecondaires. Des questions liées à la structure de la gouvernance et des conseils d’administration.

Des changements considérables se dessinent à l’horizon dans le domaine de l’éducation au Canada. Comment les responsables de l’avancement institutionnel d’aujourd’hui et de demain peuvent-ils comprendre et planifier ces changements, ainsi que s’y adapter?

Cette séance explorera les tendances actuelles et les modèles prédictifs applicables à l’éducation, à la société et à l’avancement institutionnel, ainsi que les stratégies et les cadres de travail qui permettent de rester à l’avant-garde du changement.

 

Haut de la page


Forum sur les questions autochtones en éducation et dans la société

Le jeudi 9 juin 2016, 15 h 30 – 17 h

Ce forum, qui constitue une première dans l’histoire du congrès, se penchera sur l’importance d’intégrer les perspectives autochtones dans l’éducation. Il abordera également le rôle de l’éducation pour ce qui est d’atténuer l’impact du colonialisme sur les relations entre les peuples autochtones et les colons. Les panélistes s’inspireront de leurs expériences pour discuter de l’influence de la résurgence autochtone sur l’avenir de la Saskatchewan et de la nation.

Modérateur
George Lafond

Panélistes
Sheelah McLean, cofondatrice du mouvement Idle No More
Kendal Netmaker, homme d’affaires
Blaine Favel, chancelier de l’Université de la

Haut de la page