Search Resources

Engagement des jeunes diplômés et des étudiants du premier cycle : trois histoires de réussite

le 19 julliet 2019
Avec: Université McGill, Université Carleton, et Collège Algonquin

Janet Sailian

Pour susciter un véritable engagement chez les jeunes diplômés, il faut commencer tôt

Le CCAE présente des études de cas portant sur trois établissements dont les stratégies axées sur les jeunes diplômés ont remporté des Prix d’Excellence.

Ces trois établissements ont mis en œuvre des programmes ciblant les jeunes diplômés (ceux qui ont obtenu leur diplôme depuis moins de dix ans et ont moins de 35 ans) et / ou sur les étudiants en fin de premier cycle. Les étudiants et les jeunes diplômés qui considèrent les diplômés comme une ressource précieuse sont plus susceptibles de se sentir liés à leur alma mater pendant une plus longue période après l’obtention de leur grade, diplôme ou certificat.


Université McGill
La vie après votre diplôme (LifeAYD) un programme axé sur l’avenir et la réussite

Mention Or aux Prix d’Excellence 2018 dans la catégorie 13 : Meilleure initiative à l’intention des étudiants et / ou des nouveaux diplômés
Personne-ressource : Shana Szikman, directrice associée, Programmes pour les étudiants et les jeunes diplômés, Avancement universitaire, Université McGill

Tableau des événements LifeAYD 2018-19

CCAeApprentissage : LifeAYD

LifeAYDlogo

Qu’est-ce que LifeAYD?

Un programme interservices et multicanal axé sur l’engagement des jeunes diplômés et des étudiants. Ce programme offre des événements en personne ou en ligne pour aider les étudiants en fin de premier cycle à développer leurs compétences en planification de carrière et transition de vie.

Qui organise ce programme?

L’Association des diplômés de McGill, le Bureau de la vie universitaire et de l’engagement, les Services de planification de carrière et la Société des étudiants de l’Université McGill.

Pourquoi ce programme?

« Nous voulons que les nouveaux étudiants sachent qu’il y a à McGill un programme qui les soutiendra à la fin du premier cycle, au moment où ils s’orienteront vers les études supérieures ou le marché du travail. Nous en profitons également pour mettre pleins feux sur la portée et l’étendue du réseau des diplômés de McGill et sur son rôle dans l’amélioration de l’expérience des étudiants. »

Comment en fait-on la promotion?

Listes de diffusion, bulletin de nouvelles et outils promotionnels dans les diverses facultés, et via les médias sociaux. Les présentations, ateliers et débats d’experts mettent en vedette des diplômés qui jouissent d’une vaste audience sur les médias sociaux et aident à faire la promotion des événements.

Comment les besoins des étudiants en fin de premier cycle et des nouveaux diplômés ont-ils changé?

Avec l’évolution des carrières, les diplômés de McGill se servent de leur diplôme comme un atout pour exploiter les nouvelles possibilités qui s’offrent. Un diplômé en sciences peut par exemple devenir blogueur culinaire. « Nous trouvons des diplômés qui peuvent donner des conseils axés sur les carrières et parler de compétences générales, d’éthique en milieu de travail et de beaucoup d’autres sujets. LifeAYD traite en profondeur de thèmes différents chaque année, comme la santé mentale et le bien-être. »

Quels pourcentages de jeunes diplômés / d’étudiants participent aux événements en ligne ou en personne?

Environ 80 % des 1800 participants sont des étudiants en fin de premier cycle, 10 % sont des étudiants d’autres années et 10 % sont des jeunes diplômés.

"« L’une des principales craintes de bien des étudiants, c’est de quitter le milieu universitaire et de se retrouver dans la « vraie vie » avec, comme objectif, de trouver un emploi rémunérateur. C’est là que LifeAYD entre en jeu : avec ce programme, les étudiants ont accès à des ressources pratiques et utiles, à des occasions de réseautage et à des ateliers qui ont pour but d’adoucir la difficile transition entre l’université et le marché du travail. » - Matthew McLaughlin, B.Comm. 21


Université Carleton
Le programme Alumni Mentors : un programme adapté aux besoins des nou-veaux diplômés

Mention Argent aux Prix d’Excellence 2018 dans la catégorie 13 : Meilleure initiative à l’intention des étudiants et / ou des nouveaux diplômés

Personne-ressource : Christina Chénard, gestionnaire, relations avec les diplômés, Relations avec les diplômés et les donateurs, Avancement universitaire, Université Carleton

Qu’est-ce que le programme Alumni Mentors?

Ce programme de mentorat individuel ciblé – qui en est à sa quatrième année – offre du soutien aux étudiants en fin de premier cycle et aux récents diplômés (depuis 3 ans ou moins) afin de leur faciliter la transition études-travail.

Comment ce programme a-t-il été élaboré?

Après une étude des programmes de mentorat existants au Canada et aux États-Unis, le personnel des relations avec les diplômés a choisi des programmes exemplaires pouvant servir de modèle pour un projet pilote : ceux des universités McGill, Toronto, Stanford, Columbia et Princeton. Le succès obtenu avec ce projet pilote a mené à la mise en œuvre d’un programme permanent.

Comment est-il structuré?

Tout étudiant en fin de premier cycle ou jeune diplômé peut être un mentoré. Les mentors sont choisis par aiguillage entre pairs; des bénévoles jumellent mentors et mentorés en fonction de leurs profils, intérêts et besoins. Les rencontres en tête-à-tête sont animées par les mentorés. Le programme propose des activités de groupe facultatives, incluant des réceptions de réseautage, des événements sportifs professionnels et universitaires et des activités de perfectionnement professionnel.

Où ce mentorat en personne est-il offert et à qui?

Le programme est déployé à Ottawa, ville où est située l’Université Carleton et à demande maintenant, à Toronto. Quelques jumelages, résultant de liens existants, ont également été faits dans d’autres villes du Canada et des États-Unis. Plusieurs joueurs de l’équipe de football des Ravens servent de mentors à d’actuels jeunes athlètes.

Défis

Les 125 mentors / mentorés sont encore laborieusement jumelés à la main. Carleton cherche un algorithme afin de faciliter le jumelage assisté par ordinateur.

Succès

La liste des mentors inclut le maire d’Ottawa, une lauréate d’un prix Juno et l’ex-recteur de l’Université. Quatre-vingt-huit pour cent des mentorés disent que leur épanouissement professionnel a connu une croissance rapide grâce à leur mentor. Les dons faits par les participants au programme ont augmenté.


Collège Algonquin
La DSW Cooperative : un succès de niche

Mention Bronze aux Prix d’Excellence 2018 dans la catégorie 13 : Meilleure initiative à l’intention des étudiants et / ou des nouveaux diplômés

Personne-ressource : Liz van Kooy, membre fondatrice, DSW Cooperative

Qu’est-ce que la DSW Cooperative?

Fondée par le programme en services de soutien à l’intégration du Collège Algonquin, la DSW Cooperative est une coopérative autogérée qui offre du soutien et des services de grande qualité aux personnes ayant une déficience intellectuelle. Cette coopérative, qui est la première en son genre en Ontario, assure à ses clients des soins continus, dispensés par des intervenants diplômés approuvés possédant les titres de compétence en services à l’intégration. Travailler pour la coopérative permet à ces intervenants d’être des participants plus actifs dans le cadre de leur emploi et d’avoir voix au chapitre. Ils jouissent en outre d’une meilleure sécurité d’emploi, ce qui accroît leur satisfaction et leur engagement.

Qui a créé la DSW Cooperative et comment s’y sont-ils pris?

Encouragés par un professeur de leur programme au Collège Algonquin, quatre diplômés ont travaillé avec un promoteur de coopératives à concevoir un nouveau modèle d’emploi et de service à la communauté. La coopérative offre à ses employés – qui sont tous des diplômés de ontariens en services à l’intégration – un salaire régulier, des vérifications des antécédents par la police, des assurances, des occasions de perfectionnement professionnel et d’autres services administratifs. Les employés travaillent avec les clients à leur domicile et dans la communauté.

Comment la DSW Cooperative est-elle liée aux stratégies d’avancement du Collège Algonquin?

C’est un succès « de niche » pour les diplômés. Les membres de la DSW Cooperative sont reconnaissants au Collège Algonquin pour son soutien à la promotion de la coopérative auprès des diplômés : au moyen d’un salon de l’emploi, dans ses publications et sur ses plateformes de médias sociaux. En 2017, la coopérative a remporté un prix de 15 000 $ du Fonds d’innovation William G. Davis. Avec l’aide du service des communications du Collège, le groupe a utilisé ces fonds pour créer un site Web professionnel.

La DSW Cooperative espère devenir une possibilité de placement pour les étudiants de deuxième année dans le programme en services de soutien à l’intégration et créer du nouveau matériel pédagogique pour le programme d’études. « Ça a été un véritable effort de collaboration entre le Collège, la coopérative et la communauté, explique Liz van Kooy. Le Collège Algonquin est notre ressource de prédilection. »


Ressources associées :

Analyse des tendances en matière d’engagement des jeunes diplômés
Pour une analyse des tendances actuelles en matière d’engagement des jeunes diplômés et de collecte de fonds auprès de ce groupe, regardez le jeux de diapositive de la présentation faite au congrès national 2019 par Brian Gawor,CFRE, vice-président, Recherche en collecte de fonds, chez Ruffalo Noel Levitz : L’avenir de l’engagement des jeunes diplômés au Canada. Dans cette présentation, Brian Gawor dévoilait les résultats d’un récent sondage mené auprès de plus de 100 membres du CCAE concernant les efforts qu’ils déploient pour susciter l’engagement des étudiants / des jeunes diplômés donateurs et stimuler leur participation..

Engagement des jeunes diplômés : Tirer efficacement parti de la génération #Je-veux-voir

CCAeApprentissage : LifeAYD

Tags: Alumni Relations, Young Alumni, millenials, Generation Z, communications, Engagement, McGill University, Life After Your Degree, LifeAYD, alumni, 3 success stories, Carleton University, Algonquin College, mentors, graduates, DSW Cooperative, Brian Gawor