Prix des réalisations exceptionnelles du CCAE 2016

Le formulaire de candidature Prix pour services insignes Prix des amis de l’éducation Prix de l’étoile montante

Les Prix des réalisations exceptionnelles reconnaissent les réalisations des professionnels de l'avancement institutionnel et des amis de l'éducation. Ces prix sont divisés en trois catégories.

Le Prix des amis de l'éducation

Prix pour services insignes

Les Prix de l'étoile montante

Le Prix des amis de l'éducation

Le Prix des amis de l'éducation, soutenu financièrement par The Offord Group, récompense l'apport remarquable ou le profond engagement envers l'enseignement postsecondaire ou des écoles privées d'un bénévole, d'une organisation, d'une fondation, d'une entreprise ou d'une publication. La lauréate ou le lauréat aura apporté, dans un contexte de leadership, une importante contribution à la cause de l'avancement institutionnel ou de l'éducation au Canada. Ce prix est rendu possible grâce à The Offord Group.

The Offord Group


Prix pour services insignes

Le Prix pour services insignes, soutenu financièrement par la Financière Manuvie, est décerné à un membre actuel ou récent du CCAE qui a, pendant un certain nombre d'années, contribué de façon exceptionnelle au domaine de l'avancement institutionnel. La lauréate ou le lauréat doit s'être démarqué tant par l'excellence de ses accomplissements professionnels que par son engagement à transmettre son expertise auprès de collègues et de la relève. Ce prix est rendu possible grâce à la Financière Manuvie.

Manuvie

 

Les Prix de l'étoile montante

Les Prix de l'étoile montante sont conçus pour les professionnels ayant entre trois et cinq ans d'expérience dans le domaine de l'avancement de l'éducation et qui font état de réalisations, d'accomplissements, de succès précoce et d'engagement dans le domaine. Chacun des lauréats du Prix de l'étoile montante reçoit une bourse du président d'une valeur de 2000 $ pour lui permettre de poursuivre son perfectionnement professionnel pendant l'année qui suit l'octroi du prix.

 

Les bénéficiaires prix des réalisations exceptionnelles pour 2015


Les lauréats 2016 des Prix des réalisations exceptionnelles

CCAE est très heureux d'annoncer les lauréats des Prix des réalisations exceptionnelles pour 2016.


Prix des amis de l’éducation 2016

La Fondation MasterCard

Avec le soutien financier de l’Offord Group

Depuis sa création il y a seulement dix ans, la Fondation MasterCard a répondu aux aspirations de plus de neuf millions de personnes dans 64 pays en développement. En partenariat avec 22 universités à travers le monde, dont trois établissements canadiens de premier plan, elle a également instauré un programme complet de bourses destinées aux étudiants africains. La mission de la Fondation : Faire progresser l’éducation et l’inclusion financière afin de favoriser la prospérité dans les pays en développement.

Le CCAE reconnaît le travail extraordinaire accompli par la Fondation MasterCard pour l’éducation ainsi que les ressources et le dévouement qu’elle y consacre en lui remettant le Prix des amis de l’éducation 2016.

Au moyen de toute une gamme de programmes, la Fondation a engagé 1,8 milliard $ US dans des projets visant à améliorer l’accès à l’éducation, à des services financiers et à de la formation technique dans des régions défavorisées et mal desservies du monde, particulièrement en Afrique.

Fondée en 2006 lorsque MasterCard Worldwide est entrée en bourse, la Fondation possède ses propres conseil d’administration, président et chef de la direction. Détenant des actifs de 11 milliards $, la Fondation est entièrement indépendante de l’entreprise qui l’a créée.

En axant ses efforts sur la formation et l’éducation – et en utilisant ces outils pour habiliter les populations marginalisées –, la Fondation MasterCard a un impact considérable. Son programme de bourses (d’une valeur de 700 millions $) est destiné à des étudiants de l’Afrique subsaharienne qui excellent en classe et démontrent un potentiel de leadership dans leur communauté mais n’ont pas accès aux études postsecondaires en raison d’importants obstacles financiers.

On prévoit que plus de 470 boursiers de premier cycle et des cycles supérieurs seront diplômés des universités de la Colombie-Britannique, McGill et de Toronto, trois établissements associés au programme de bourses de la Fondation MasterCard depuis 2013. Grâce à ce programme, 18 000 étudiants obtiendront un diplôme universitaire aux quatre coins du monde.

Les bourses de la Fondation MasterCard ne couvrent pas seulement les droits de scolarité, les frais de subsistance et l’achat de livres. Les boursiers ont également droit à des services de mentorat et de développement des compétences en leadership, à des possibilités d’apprentissage par le service communautaire à l’échelle locale et internationale et à des stages d’été en Afrique. Grâce à ce programme, les universités partenaires ont une occasion unique de changer l’éducation – et le monde – en mettant en place les conditions essentielles à une véritable autonomisation.

Ce sont les boursiers de la Fondation qui expriment le mieux ce que ce programme représente. Étudiant à McGill, Ramon Mwanyai a écrit : « Ce qui a rendu cette expérience si enrichissante pour moi, c’est en partie le fait d’avoir eu la possibilité d’apprendre dans un milieu à la fine pointe des connaissances, entouré d’étudiants extrêmement brillants venant de tous les coins du monde... On a beaucoup investi pour moi et cela implique une responsabilité. Je suis fermement convaincu d’être un agent de changement et d’avoir un rôle à jouer dans ma société. »

Sylvia Mwangi, qui étudie en génie industriel à l’Université de Toronto, a écrit : « Je suis fière d’être associée à une communauté de boursiers qui n’est pas limitée aux boursiers de mon campus mais englobe tous ceux des autres universités participantes. Non seulement cela favorise la création d’un réseau de jeunes gens passionnés, mais ça fait aussi en sorte d’entretenir notre sentiment de responsabilité envers la ligne de conduite fixée... Grâce au programme de bourses de la fondation MasterCard, je pourrai contribuer à l’avenir de mon pays et acquérir une nouvelle perspective de la vie par mes interactions ici, au Canada. »

 


Prix pour services insignes 2016

David Palmer

Vice-recteur, avancement institutionnel, Université de Toronto

Soutenu financièrement par la Financière Manuvie

 

David Palmer, qui a brillamment orchestré la campagne Boundless lancée en 2011 par l’Université de Toronto pour amasser 2 milliards $, est devenu l’une des personnalités les plus respectées en avancement institutionnel au Canada et un grand pépiniériste de talents dans le domaine. C’est avec fierté et admiration que le CCAE lui décerne le Prix pour services insignes 2016, soutenu financièrement par la Financière Manuvie.

David Palmer a commencé sa carrière chez Orchestra London et a, au fil des 25 années qui ont suivi, mis sur pied des équipes d’avancement hautement efficaces. Il a redéfini le potentiel des programmes de relations avec les diplômés et de développement dans le but de transformer les institutions éducatives et culturelles et de stimuler l’engagement, la fierté et le soutien du public.

Celles et ceux qui ont proposé et appuyé sa candidature au Prix pour services insignes 2016 le décrivent comme suit :

« Une personne d’une moralité sans faille, d’une intégrité à toute épreuve et d’une débordante créativité. »

« Un mentor et un conseiller disponible et généreux. »

« David est le professionnel de l’avancement institutionnel par excellence : intelligent, stratégique, concentré, collaborateur et engagé. »

« Il est convaincu que l’avancement a le pouvoir de nous inciter à viser plus haut et à mettre en œuvre des changements significatifs. C’est ce qui chez lui captive l’imagination, inspire la confiance et suscite chez les gens un sentiment de rapprochement à l’égard des établissements et causes qu’il sert avec tant de compétence. »

Diplômé de l’Université Western et titulaire d’une maîtrise en beaux-arts (musicologie) de l’Université Princeton, M. Palmera dirigé de 1993 à 1999 une campagne des plus innovatrices pour la Faculté d’administration de l’Université Western. Cette campagne, dont le résultat a été un changement de nom pour la Faculté qui s’appelle maintenant l’École de commerce Richard Ivey, a marqué le début d’une ère nouvelle au Canada pour ce qui est de la collecte de fonds au profit des facultés professionnelles.

En tant que président du Conseil des gouverneurs du Musée royal de l’Ontario de 1999 à 2007, M. Palmer a dirigé la campagne Renaissance ROM. Cette campagne, qui visait à financer la transformation du Musée, a renforcé l’image de marque de l’institution, affermi sa situation financière et réaffirmé sa position en tant que destination culturelle de première importance dans le monde. En visant diverses communautés, un fait sans précédent, la campagne a suscité un très vif sentiment de fierté et d’engagement chez ces groupes souvent oubliés, ce dont témoigne la nouvelle extension du Musée qui porte le nom de Michael Lee-Chin en reconnaissance du don extraordinaire qu’il a fait à la campagne.

David Palmer est vice-recteur à l’avancement institutionnel à l’Université de Toronto depuis 2007. Lors de la campagne Boundless, il a été le fer de lance des efforts visant à susciter un engagement accru chez les 550 000 diplômés de l’établissement disséminés aux quatre coins du monde et à mobiliser les amis et les supporters à l’égard des plus grandes priorités de l’Université. Preuve du sens de la collaboration de David Palmer, l’un des jalons marquants de cette campagne a été le don de 130 millions $ qui a permis la création du Ted Rogers Centre for Heart Research, un projet de collaboration entre l’Université de Toronto, le Réseau universitaire de santé et l’Hôpital pour enfants de Toronto. Il s’agissait du plus gros don monétaire jamais versé à une initiative dans le domaine des soins de santé au Canada.

M. Palmer est Senior Fellow du Massey College, membre du comité de direction du National Council of Foundation Executives et membre du conseil d’administration de la Earth Rangers Foundation. L’Association of Fundraising Professionals lui a rendu hommage en lui décernant le prix Outstanding Fundraising Professional en 2011.

Commentaires de David Palmer : « Que vous soyez un collecteur de fonds, un bénévole ou un philanthrope, lorsque vous vous impliquez dans une grande cause, une parcelle de cette cause prend racine en vous, s’installe au plus profond de votre cœur et de votre esprit et vous change, fondamentalement et pour toujours. »

La transformation est l’essence de l’avancement institutionnel, et partout où il a travaillé, David Palmer en a fait le but à atteindre, ce qu’il a toujours réussi avec brio.

 


Prix de l’étoile montante 2016

Sarah B. MacDonald

Directrice par intérim de la campagne annuelle, Université Saint Mary’s

Halifax, Nouvelle-Écosse

 

Leader qui a fait ses preuves et qui sait allier avec brio tradition et innovation, Sarah B. MacDonald a profondément marqué les relations avec les diplômés, l’orientation des nouveaux étudiants et les activités des promotions depuis qu’elle s’est jointe au personnel de l’Université Saint Mary’s en août 2012. Occupant depuis six mois le poste de directrice de la campagne annuelle, Sarah pilote les efforts visant à intégrer l’engagement des diplômés dans les activités de collecte de fonds.

Elle est titulaire d’un baccalauréat en philosophie et science politique (avec distinction) de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et d’une maîtrise en développement international (avec distinction) de l’Université Saint Mary’s.

Sarah « est attirée par les rôles qui exigent dynamisme et leadership. C’est une personne d’action, qui fait ce qu’il faut pour que le travail soit fait, tout en dirigeant les bénévoles et les équipes avec enthousiasme et efficacité, », a écrit Mary Ann Daye, directrice de l’engagement des diplômés à l’Université Saint Mary’s.

Dans son rôle d’agente des relations avec les diplômés, Sarah s’est portée volontaire pour créer un nouveau volet clé de la semaine d’orientation des nouveaux étudiants : la Santamarian Ceremony qui, en seulement deux ans, a acquis le statut de tradition chère au cœur de tous. La cérémonie met à contribution non seulement les nouveaux étudiants, mais aussi les cadres supérieurs, les professeurs et le personnel. En 2015, cet événement a été le cadre de l’installation du nouveau recteur de Saint Mary’s, Robert Summerby-Murray.

Sarah a redonné du lustre aux activités des promotions, en modifiant l’image de marque de l’événement Baccalaureate Service, qui est devenu le déjeuner des diplômés Welcome to the Family et la Croisière des diplômés. Elle a créé le premier comité des nouveaux diplômés, qui travaille avec le comité des promotions à l’organisation d’événements tout en établissant des partenariats avec des organisations communautaires comme Fusion Halifax et Halifax Partnership.

Même si elle consacre beaucoup d’énergie à la campagne annuelle, Sarah continue d’agir comme mentor auprès  des nouveaux diplômés et des étudiants de dernière année. Son habileté à créer et à maintenir des partenariats lui est bien utile dans son nouveau rôle et dans ses nombreuses activités bénévoles.

Sarah a été sélectionnée comme participante au programme 21 leaders pour le 21e siècle en 2014-2015 –  un programme provincial de développement du leadership d’une durée de 10 mois. Au cours de cette période, elle a créé l’organisme sans but lucratif Galifax! Girls Camp, un camp d’une semaine qui vise à habiliter les jeunes femmes par les messages créatifs et le leadership. Elle a été sélectionnée pour faire partie du programme Fusion Halifax Mentorship et à titre de Commonwealth Young Achiever par le Commonwealth Youth Council en 2015. Sarah est active dans sa collectivité : elle a siégé au conseil d’administration de la station de radio communautaire CKDU (récemment au poste de présidente), elle a fait partie du District 7 & 8 Planning Advisory Committee du Halifax Community Council, elle a été membre du Halifax Hub du Forum économique mondial et de la Junior League of Halifax. Elle a également été juge dans le cadre du programme des Prix d’Excellence du CCAE. Lorsqu’elle était étudiante à l’Université Saint Mary’s, Sarah s’est occupée pendant six ans de défense des droits des étudiants en étant vice-présidente des affaires académiques au sein de l’association des étudiants de l’Université et membre du conseil d’administration de Students Nova Scotia.

Sarah MacDonald porte en elle la promesse d’une brillante carrière en avancement institutionnel, et le CCAE est fier de la reconnaître en lui remettant le Prix 2016 de l’Étoile montante.

 


Prix de l’étoile montante 2016

Tom Meadus

Directeur de l’avancement institutionnel, Collège communautaire du Nouveau-Brunswick

Fredericton, Nouveau-Brunswick

 

C’est souvent par un heureux hasard que des gens talentueux se retrouvent à travailler dans le domaine de l’avancement institutionnel car, même aujourd’hui, aucun programme de formation officiel ou cheminement professionnel ne préparent à cette carrière. Et le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (NBCC) a effectivement été chanceux qu’en 2012, le hasard amène Tom Meadus, qui avait mis fin à une carrière de 15 ans dans l’industrie du transport, à travailler pour son service des ressources humaines au poste nouvellement créé de directeur de l’avancement institutionnel.

Le NBCC, qui relevait depuis sa fondation 40 ans plus tôt d’un ministère du gouvernement, est devenu une société d’État en 2010. En tant que nouveau directeur des ressources humaines, Tom Meadus a appliqué ses compétences en logistique et son expérience au processus de transition. Et c’est ainsi qu’en 2012, un tout premier plan stratégique quinquennal imposait de nombreux changements, dont la création d’un service d’avancement institutionnel, à la direction duquel était nommé Tom Meadus.

« En tant que directeur de l’avancement institutionnel, Tom a dû à la fois embaucher du personnel et constituer une équipe, créer une association des diplômés et se familiariser avec les aspects juridiques et pratiques de l’acceptation des dons, écrit Mary Butler, vice-rectrice, développement académique, au NBCC. Et il l’a fait avec grand succès, dépassant les ambitieux objectifs qu’il s’était fixés et doublant l’effectif de l’association des diplômés à chacune des deux premières années d’existence. »

En quatre ans, Tom Meadus et les trois membres de son équipe ont supervisé l’inscription de plus de 7000 inscriptions à la première association des diplômés du Collège. L’association offre plus de 30 avantages et services à ses membres et un programme officiel de reconnaissance des diplômés.

Au cours de la même période, l’équipe d’avancement du NBCC a élaboré, sous la direction de Tom Meadus, une stratégie de recrutement et de reconnaissance des donateurs ainsi qu’une stratégie promotionnelle et médiatique. Après dix ans sans aucune collecte de fonds ni contacts systématiques avec les donateurs, Tom a dirigé des activités de financement (en dehors du cadre d’une campagne officielle) qui ont rapporté plus de 3,4 millions $ en dons. Le Collège a récemment reçu le plus gros don de son histoire, un don de la fondation Joyce de 2,5 millions $.

Tom Meadus a été le fer de lance d’une stratégie d’entrepreneuriat visant à mettre en relation des diplômés du Collège qui réussissent avec des étudiants et des nouveaux diplômés. Cette stratégie est la pierre angulaire du programme multigénérationnel OASIS, un programme de mentorat pour les futurs entrepreneurs qui a été reconnu dans le répertoire national de l’organisme Futurpreneur et qui a obtenu du financement externe.

Le NBCC a reçu une mention Or aux Prix d’Excellence 2015 (catégorie Meilleure initiative d’approche communautaire) pour la journée de service communautaire organisée par le Service d’avancement institutionnel, par l’intermédiaire de l’Institut Robertson pour le leadership communautaire. Le Collège a également reçu une mention Bronze en 2015 dans la catégorie Meilleure initiative à l’intention des diplômés et un Prix d’excellence du CASE en 2014.

Souvent sollicité comme présentateur et facilitateur aux congrès du CCAE et du CASE, Tom Meadus est coprésident du conseil entrepreneurial du Consortium des collèges communautaires des provinces de l’Atlantique. Il est membre de longue date et ancien président de Centraide, Région du centre du Nouveau-Brunswick.

Grâce au leadership de Tom Meadus, le NBCC a acquis dans le milieu de l’avancement institutionnel canadien une réputation d’établissement pionnier et innovateur qui obtient d’impressionnants résultats avec une équipe restreinte. Tom Meadus a préparé le terrain à cette remarquable réalisation et il mérite d’être reconnu en tant qu’Étoile montante 2016 du CCAE.